opinion

A quand la subvention des produits de première nécessité au Tchad?

aliments2aliments

Par définitions, Une subvention est, en première approche, une aide financière, directe ou indirecte, allouée par une personne publique en vue de financer une activité d’intérêt général.

 

Le bénéficiaire de la subvention peut être public ou privé, entreprise, association, ou personne, etc. La subvention peut porter sur un projet, sur un type de bien, sur une situation, etc.

 

Une question essentielle dans un pays où 80% de la population vivrait en dessus du seuil de pauvreté selon la banque. Comment cette frange du peuple, les oubliés de la renaissance survivent-ils au quotidien?, particulièrement en ce mois saint?
Dans quasiment tous les pays du monde, les denrées de bases( lait, sucre, huile, blé, eau etc) en passant par les produits énergétiques( électricité, gaz) sont subventionnés, les prix de ces produits de base sont contrôlés et fixés par l’Etat, à défaut une aide substantielle est accordée aux plus démunis pour leur permette de vivre dignement et convenablement. C’est quasiment un droit inscrit dans les constitutions de la majorité des nations à travers le globe.

 

L’objectif des subventions des denrées alimentaires de première nécessité et de l’énergie est de permettre aux catégories de la population à bas revenus d’avoir accès à ces produits, autrement hors-d’atteinte.

 

Mais au Tchad, force est de constater qu’il n’y a aucune politique en ce sens, au contraire les produits de bases sont lourdement taxés et font l’objet de spéculation par un puissant lobby lié au régime, qui se partage le secteur des importations des produits alimentaires et agricoles. De ce fait ce lobby impose ces prix et par une situation de monopole asphyxie les personnes à faible revenue.

 

Les conséquences de cette situation sont catastrophiques et frôlent la crise humanitaire; malnutrition, inégalité croissante face à l’un des droits les plus élémentaire qu’est l’alimentation, consommation de produits douteux à bas prix. Pour les familles modestes se nourrir convenablement devient alors un véritable parcours du combattant. D’habitude confiné dans certaines régions du pays, la malnutrition touche aujourd’hui les grandes villes du pays. Une situation humanitaire entretue qui risque d’exploser à tout moment.

 

Charfadine Galmaye Salimi

 

Facebook Comments
Mots clés

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Close