Echos du Tchad

Coronavirus : Les Tchadiens ne sont pas responsables de la perte de contrôle de la gestion de l’épidémie.

Perdant complètement la main sur la chaine de contamination et dépassé par les événements, le régime Tchadien se ridiculise en accusant la population de « ne pas respecter les mesures sécuritaires ». Un cynisme qui ferait rire si la situation n’est pas dramatique. Le régime, à travers le Ministre de la défense, agite en conséquence le spectre d’un confinement total, une fuite incroyable de responsabilité et un terrible aveu d’échec. Sentant le Covid19 atteindre la haute sphère de l’Etat, le MPS, pour plus se protéger, semble se radicaliser et accepter d’affamer de milliers de Tchadiens dans une vaine tentative de juguler l’épidémie.

Le seul confinement total n’a réussi nul part.

Dans aucun pays touché par le Corona Virus, la seule mise en quarantaine n’a permis de contrôler l’épidémie. Le confinement a toujours été accompagné de mesures sociales fortes: subvention des produits de premières nécessité, plan de soutien aux travailleurs, aux entreprises etc. À côté de ces mesures socio-économiques, suivent des politique de test de massif pour isoler de la population confinée les cas suspect, une augmentation de lits disponibles dans les hôpitaux et services dédiés à la prise en charge des patients atteints du Corona virus et surtout une plus grande coordination entre les administrations engagées dans la lutte contre l’épidémie, dernière chose que le gouvernement du MPS, malgré la compétence et la bonne volonté de quelques uns de ses membres, est incapable de faire. Dans un pays où des pans entiers de l’appareil de l’Etat est pris en otage par des analphabètes, la tâche est ardue.

Avec cette gestion chaotique de l’épidémie, le régime MPS nous étale toute l’étendue de ses incompétences. On ne peut faire en quelques semaines ce qu’on a été incapable de faire en 30 ans.

Toutefois, tout ne pas perdu et une maîtrise de la situation est possible avec un plus grand sérieux dans les prises de décisions :

– Politique de test massif des proches des personnes contaminés. Avec une capacité de 100 tests par jour, le Tchad n’est pas au niveau d’une clinique de campagne italienne. C’est honteux pour un pays pétrolier.

– Réquisition de tous les hôtels du pays pour confiner tous les cas suspects. L’hôpital de Farcha serait déjà saturé. Pis encore, on mélange les cas confirmés et suspects dans une promiscuité criminelle.

– Activation de l’accord de coopération Tchad-Cuba pour demander l’aide du gouvernement Cubain. L’île des Caraïbes a envoyé de milliers de médecins, de laborantins, de spécialistes de santé publique dans plus de 80 pays. Ces grands spécialistes seront un renfort précieux aux médecins tchadiens, qui, avec peu de moyens font un travail extraordinaire mais ont déjà payé un lourd tribu avec une dizaine de contamination.

Facebook Comments
Mots clés

Articles Liés

Close