Tchad

Incident à l’Assemblée : Haroun Kabadi rappelle à l’ordre Abali SALAH

Souvenez-vous de l’agression qu’a subit un gendarme à l’assemblée nationale par des éléments de la garde rapprochée du ministre de la Défense et de la Sécurité, M. Mahamat Abali Salah. Le gendarme en faction à l’assemblée nationale leur aurait demandé de se plier aux mesures sanitaires contre le covid-19, dont le lavage des mains.

Cet incident qui s’est déroule au palais de la démocratie a choqué les élus du peuple qui ont voulu boycotter la session.

Le président de l’Assemblée nationale, Haroun Kabadi a manifesté son mécontentent au ministre de la Défense et a exigé des excuses.

“C’est regrettable mais je pense que vos éléments sont sous vos ordres, vous devez les discipliner. Cette discipline est nécessaire pour tout le monde. Je pense que l’Assemblée nationale a droit à des excuses claires et nettes. Je ne pense pas qu’on puisse venir violenter nos éléments ici, même si les gendarmes sont du ministère de la Défense, ils sont d’abord nos éléments, ils sont à la protection de l’Assemblée nationale.”

Le président de l’Assemblée nationale, Haroun Kabadi parle de discipliner les éléments, a t-il la bonne exemplarité ?

En effet, le 4 novembre 2019, le cortège de Mr Kabadi a tiré à balles réelles sur Bonheur, jeune conducteur de taxi-moto, dans la ville de N’Djamena. Il a été atteint mortellement au niveau du ventre. Sa sécurité l’a abattu parce qu’il se trouvait sur la voie publique.

Mr Kabadi a nié toute homicide volontaire de la part de ses gardes de corps, pour lui c’est donc un simple incident. Aussi, l’indignation dont fait preuve les internautes sur la toile l’a qualifié d’« instrumentalisation d’un groupe d’individus» . M. Kabadi a minimisé l’assassinat en le qualifiant d’un simple « incident ». Pas d’excuses, pas de visite à la famille de la victime, il a juste invité les députés à la prudence en circulation.

 

Facebook Comments
Mots clés

Articles Liés

Close