Echos du TchadTchad

Tchad : Les loups rentrent dans leur tanière. Le pouvoir et la tribu avant tout

Après une fronde de quelques jours, L’ex ministre Yaya Dillo rentre dans les rangs et remercie son oncle, le président Deby, de  »l’avoir écouté » et salut la « décision salvatrice » de dissoudre le Comité de veille et chasser Pahimi. La boucle est bouclée et l’affaire réglée en famille.

Ceux qui ont changé de profil Facebook, saluer un « courage exceptionnel » de s’être attaqué à la première dame ou encore d’avoir remis en cause l’ordre établie peuvent aller se rhabiller. On vous avait pourtant prévenu, tout ça pour ça: une mise en scène et une guéguerre tribale pour le gâteau Tchad, qui doit rester l’apanage du clan. Pauvre peuple. Pauvre pays. Rien de la gestion chaotique de l’administration des Douanes, des graves violations des droits de l’homme et des détournements massifs de l’argent du pétrole. Surtout, aucun « cri d’alarme » sur l’état de notre hôpital, la précarité de nos médecins, le manque de matériels et le népotisme ambiant.

Pendant ce temps de ramadan et de canicule, notre frère Baradine Berdeï, blessé et malade, gît en prison pour moins que ça: un post Facebook sur la santé du président. Aucun mot de sympathie de l’ex ministre. Ne soyons pas des moutons de panurge qui s’émeuvent au moindre « cri d’alarme » tribal.

Les activistes du soir, les opposants en quête de nouveaux leaders et les tribalistes de la troisième heure, cherchez-vous d’autres héros. Restons concentré.

Ce n’est pas cela le courage et l’honnêteté. Désolé.

Facebook Comments
Mots clés

Articles Liés

Close